ASP@sia

L'annuaire du Spectacle
2006-2007

Mère de guerre

  •  
  •  
  • Première le 28 septembre 2006
  • (Co)production Act-Hours / La Vénerie - Centre Culturel de Watermael-Boitsfort
    Soutien à la production Communauté française - Service du Théâtre (C.A.P.T.) (aide à la création, 1ère session 2005)
    Aide Adolphe Nysenholc
  • création : 28 septembre 2006, après une dernière lecture scénique à l'Athénée Royal de Koekelberg le 11 octobre 2006, une avant-première à la Gare de Feluy le 16 septembre 2006 et deux avant-premières à La Vénerie les 26 et 27 septembre 2006
  • Théâtre
  • La pièce brosse les thèmes de la Mère biologique opposée à la Mère adoptive sur toile de More
    fond de déportation durant la guerre 40-45. Elle ne parle pas du passé, elle met la lumière sur le vécu d'un homme rescapé de la Shoah qui a dû composer avec son destin pour parvenir à se construire son identité tout au long de sa vie. L’angle sous lequel est traitée ici la Shoah est original. Il n’est pas question directement de camps d’extermination, mais de leur résonance aujourd’hui dans la conscience d’un ancien enfant caché, orphelin de guerre, pour qui l’attente des disparus n’est toujours pas terminée. C’est le parcours en raccourci d’un fils qui a mis toute une vie pour combler son vide immense, ce qui donne une vision toute intime et personnelle de ce drame qui a par ailleurs meurtri des millions de vies. En ce qui concerne le choix des comédiens, la comédienne est d’abord choisie en fonction de son jeune âge : la mère, morte jeune, est restée bloquée dans l’année de sa disparition ; elle « revient » comme une jeune fille. Et voir que c’est une collégienne qui a connu le sort affreux de l’extermination entraîne une identification des jeunes et une meilleure compréhension par eux des horreurs du fascisme. Le fils, sauvé, survivant, est devenu beaucoup plus âgé que sa mère. On n’est dans la situation où c’est un fils qui a dû porter la mort de sa mère depuis tout petit, et qui n’a même pas pu faire son deuil, car il n’a jamais eu la certitude de la mort réelle.
  • Représentation(s)

    1 représentation le 11 octobre 2006
    Athénée Royal de Koekelberg, Bruxelles (Koekelberg) - Belgique

    1 représentation le 16 septembre 2006
    avant-première
    Gare de Feluy, Feluy - Belgique

    2 représentations les 26 et 27 septebre 2006
    avant-premières
    La Vénerie - Centre Culturel de Watermael-Boitsfort, Bruxelles (Watermael-Boitsfort) - Belgique

    8 représentations du 28 septembre au 7 octobre 2006
    La Vénerie - Centre Culturel de Watermael-Boitsfort, Bruxelles (Watermael-Boitsfort) - Belgique

auteurAdolphe Nysenholc
mise en scèneJacques Neefs
  
Le FilsGrégoire Baldari
La MèreDolorès Delahaut
La MarâtreHassiba Halabi
Le ParâtrePierre Hardy
interprétation (musique)Benoît Bursztejn (alto),
Emilie de Halleux (violon),
Leonor Palazzo (violoncelle),
Elise Pieniezny (violon)
  
scénographieDidier Lefèvre
costumesMarie Dubois

Lien(s)

- description de la captation du spectacle
- Référence(s) bibliographique(s) du texte de la pièce (catalogue AML) - si disponible(s)
- Référence(s) des photos et/ou captation(s) (catalogue AML) - si disponible(s)


Voir aussi documents papiers aux AML (presse, programme, affiches, etc.) pour les compagnies suivantes :

- Act-Hours

- Communauté française - Service du Théâtre (C.A.P.T.)

- La Vénerie - Centre Culturel de Watermael-Boitsfort

 

 

Map

© Copyright 2011 - Archives & Musée de la Littérature | All rights reserved