Si cette page ne s'affiche pas correctement, appuyer sur F5 (Refresh).

1 fiche trouvée pour ML 05044/0041

[Lettre à Paul] Bourgoignie
[Christian] DOTREMONT
correspondance
ML 05044/0041
9 p. (5 f. dont un découpé) ; 26 cm
Français (version originale)
Lettre aut. s.
Dans cette lettre, il est tout d'abord question de l'édition danoise de Sade (voir aussi les lettres /0028 et /0037). Dotremont prévient Bourgoignie qu'il doute que "Juliette" puisse être édité étant donné que le Danemark est seulement depuis peu "plus libre quant à la littérature, si j'ose dire, érotique". Par contre, "La Philosophie dans le boudoir" est tout à fait adapté aux circonstances. Ensuite, Dotremont décrit à Bourgoignie sa conception des voyages. Il décide également de prendre de nouvelles mesures quant à sa vie mais aussi au niveau du surréalisme révolutionnaire belge. Il souhaite sauver la culture "en développant ce que l'on a en soi de plus fort et de plus propre, et chez moi c'est, [...] le surréalisme". Il énonce donc à Bourgoignie les trois positions possibles face au Parti Communiste pour le surréalisme révolutionnaire et il lui dit qu'il penche pour la troisième qui serait de réaliser des "manifestations ininterrompues et le Parti verra ce que nous sommes et que nous sommes assez puissants". Dotremont annonce à Bourgoignie qu'il part le lendemain pour la Suède dans l'optique d'y créer un groupe surréaliste révolutionnaire. Mais avant de partir, il signe avec Jorn un contrat d'édition pour "La Bibliothèque de Cobra". Il lui raconte également que, lors de son séjour à Copenhague, il a eu l'occasion de voir des artistes (Erik Thommesen et Erik Ortvad), qu'il a reçu des lettres de Alechinsky et Colinet. Il annonce qu'il a sollicité Cocteau pour un scénario. Il cite aussi Jaguer (qu'il critique pour sa carte à Else Gress), Bury, Havrenne, Dirk Louwers et Lucie Rulens.