Si cette page ne s'affiche pas correctement, appuyer sur F5 (Refresh).

1 fiche trouvée pour ML 05044/0052

[Lettre à] Paul [Bourgoignie]
correspondance
ML 05044/0052
Buizingen : [ ]
5 p. (5 f.) ; 27 cm
Français (version originale)
Lettre aut. s.
Dotremont commence sa lettre à Bourgoignie en le félicitant pour son livre "Moroses mots roses". C'est un "mauvais temps" pour Dotremont, "les mauvaises nouvelles ne manquent pas". Il lui annonce alors la mort de son plus vieil ami, Joffroy. De son côté, la maladie est toujours présente et il fait part à Bourgoignie de l'évolution de cette dernière : "Quant à moi, quant à ma santé, ça s'améliore très lentement." De plus, ses projets n'avancent pas. Il veut lutter pour Cobra, pour qu'il y ait des témoignages historiques sur ce mouvement. Il est d'ailleurs triste de constater que son rôle fut sous-estimé, pendant que d'autres récoltent les fruits. Il a d'ailleurs coupé les ponts avec Alechinsky : "J'ai dû rompre avec lui toute relation, au début de 1964". Dotremont souhaite rendre hommage aux vingt ans de la création de Cobra en publiant "un ensemble, un mélange de textes relatifs à Cobra". Il précise à Bourgoignie qu' "il s'agira surtout de souvenirs, de précisions, de mises au point ; il ne s'agira pas de polémiques". Il a déjà demandé à divers artistes ayant participé au mouvement Cobra (Noiret, Österlin, Calonne, auquel il demande "une nomenclature des objets de l'exposition d'août 1949") de rédiger des articles pour ce recueil. Il demande également à Bourgoignie d'y participer en rédigeant un texte sur les réunions Cobra et sur Jorn, tel qu'il l'a connu. Dotremont ajoute que "les historiens de Cobra, de plus en plus nombreux, ont besoin de tels témoignages".